Information sur l’accessibilité du site Raccourci clavier 1 pour accès direct à la barre de navigation du haut Raccourci clavier 2 pour accès direct au lien vers le trois un un Raccourci clavier 3 pour accès direct au menu principal du site de la Ville de Winnipeg Raccourci clavier 4 pour accès direct à la barre de navigation de gauche Raccourci clavier 5 pour accès direct au contenu Raccourci clavier 6 pour accès direct au contenu de la barre de navigation de droite Raccourci clavier 7 pour accès direct aux liens du pied de page
City of Winnipeg
  |  English   | 

Budget

Budget de 2018

Message de 2018 du maire et du président du comité d’orientation permanent des finances

  • Introduction

    Nous avons le plaisir de présenter le budget d’immobilisations et le budget de fonctionnement préliminaires de 2018.

    Au début du processus budgétaire de cette année, notre budget de fonctionnement, financé par les deniers publics, accusait un déficit énorme de 89 millions de dollars.

    Au cours des derniers mois, nous avons travaillé de concert avec les citoyens et citoyennes ainsi que les groupes de parties intéressées pour soumettre à l’étude par le Conseil un budget préliminaire équilibré qui ne puise pas dans la réserve d’équilibrage, mais qui s’inspire des commentaires reçus de nombreux Winnipégois et Winnipégoises.

    Cette année, il a été nécessaire de prendre beaucoup de décisions difficiles pour rétablir l’équilibre budgétaire.

    Équilibrer les budgets de 2018 a été un défi particulier en raison de la décision de la Province du Manitoba de supprimer deux programmes phares, à savoir l’entente de financement à parts égales du transport en commun ainsi que le fonds de croissance du Manitoba, qui offraient à Winnipeg un financement stable et prévisible, basé sur la croissance.

    Nous sommes conscients des défis de taille hérités par le gouvernement provincial actuel, mais nous ne croyons pas que la charge de ces problèmes devrait être transférée aux contribuables fonciers winnipégois. Par conséquent, nous allons continuer à déployer des efforts en vue d’obtenir, de la part du gouvernement provincial, un nouveau financement à long terme stable et prévisible, basé sur la croissance.

    Nous croyons que, malgré ces défis, les budgets préliminaires établissent un plan équilibré, responsable et prudent sur le plan financier, qui limite les hausses des dépenses annuelles prévues au budget et soutenues par des fonds publics à un niveau qui est l’un des plus bas de l’histoire de la Ville, tout en maintenant les infrastructures et les services essentiels qui importent à la population winnipégoise et en investissant dans ceux-ci.

    Le budget préliminaire traduit une réalité où la croissance de la population à Winnipeg s’annonce robuste et soutenue au cours des 25 prochaines années, et cette croissance doit être appuyée par des investissements opportuns dans l’infrastructure qui compte afin de parer aux besoins futurs.

    Le processus de planification budgétaire de cette année a comporté la consultation publique la plus compréhensive que la Ville ait jamais réalisée. Les membres du public et les organismes communautaires étaient conviés aux séances de consultation lors desquelles ils ont pu discuter des difficultés et des ouvertures qui caractérisent Winnipeg. Les citoyens et citoyennes ont également eu l’occasion de faire part de leurs opinions par l’entremise de diverses plateformes en ligne. De plus, le président du comité d’orientation permanent des finances a rencontré chaque membre du Conseil individuellement.

    Les exigences du budget de cette année restent élevées relativement à des priorités telles que l’amélioration des routes et des ponts, la sécurité dans les quartiers, la lutte contre la maladie hollandaise de l’orme, ainsi que d’autres infrastructures et services essentiels.

    Nous croyons que le budget préliminaire de 2018 parvient à équilibrer la discipline financière, nos priorités immédiates et l’investissement continu dans les infrastructures et les services fondamentaux qui permettront de préparer notre ville pour l’avenir.

  • Recettes et dépenses du budget de fonctionnement

    Les coûts d’exploitation par habitant à Winnipeg continuent d’être parmi les moins élevés de toutes les grandes villes canadiennes.

    Le budget de fonctionnement de cette année propose de maintenir le classement de notre ville en cette matière en limitant l’augmentation des dépenses de fonctionnement à 1,2 %, taux qui se situe parmi les taux de croissance prévus les plus bas de l’histoire de Winnipeg en termes de dépenses subventionnées par les deniers publics.

    Les nouvelles conventions collectives négociées entre la Ville et ses principaux syndicats en 2017 ont grandement contribué à la gestion de la croissance budgétaire en 2018. En 2017, ces nouvelles conventions collectives ont généré des économies de 16 millions de dollars à l’échelle de la Ville, somme qui se montera à 21 millions de dollars annuellement à partir de 2018.

    Nous remercions nos estimés employés et employées, dont les efforts nous ont permis de négocier des conventions collectives qui sont équitables pour le personnel, tout en améliorant leur abordabilité pour les contribuables et leur viabilité à long terme.

    Les hausses des impôts fonciers cette année se limitent à 2,33 %, et l’ensemble de cette augmentation servira à répondre aux besoins en infrastructure de Winnipeg.

    De l’augmentation de 2,33 % proposée, 2 % sont consacrés à la rénovation et à la réparation des routes régionales et des rues locales, et 0,33 % à l’achèvement du couloir de transport urbain rapide sud-ouest (étape 2). Cette augmentation se traduira par une augmentation de 39 $ des impôts fonciers municipaux du propriétaire moyen en 2018.

    Afin de continuer à stimuler l’économie et alléger le fardeau des petites entreprises, en 2018, le taux d’imposition des entreprises sera réduit, de 5,25 % à 5,14 %, et le seuil de la taxe d’entreprise passera de 32 220 $ à 33 300 $.

    Depuis le début de son mandat il y a deux ans, le présent conseil municipal a ramené le taux d’imposition des entreprises de 5,7 % à 5,14 %, ce qui représente une baisse de 9,8 % du taux d’imposition des entreprises depuis 2014. Nous avons également fait passer le seuil de la taxe d’entreprise de 23 880 $ à 33 300 $, ce qui a permis d’éliminer la taxe d’entreprise de près de la moitié des sociétés winnipégoises.

    Il n’est pas prévu de hausser la taxe sur la longueur de façade en 2018 ni de changer le taux de dividende des services d’eau et d’égout.

    Aucun droit supplémentaire et aucune augmentation des cotisations de recyclage au-delà du taux d’inflation ne sont prévus dans le budget préliminaire de 2018.

    Les budgets préliminaires de 2018 prévoient l’augmentation de la redevance de déversement minimale, la faisant passer de 15 $ à 20 $ pour les déchets solides déposés à la décharge du chemin Brady, ainsi qu’une augmentation, à compter du 1er mars 2018, de 15 $ à 20 $ des frais applicables aux sacs-poubelle supplémentaires (jusqu’à trois) dans le cadre du programme de collecte des déchets en bordure de rue. Afin d’encourager la conservation et de contribuer à compenser le coût du nouveau contrat de recyclage de 2018, le tarif par tonne de déchets déposés à la décharge augmentera de 1 $, passant à 6 $ par tonne dès le 1er mars 2018.

    Dans le but d’augmenter la rotation des véhicules et, de ce fait, la disponibilité du stationnement, le budget préliminaire de 2018 propose une hausse de 1 $ par heure des tarifs de stationnement sur rue dès le 1er avril 2018. Ainsi, le tarif horaire pour stationner dans les zones peu fréquentées passera de 1 $ à 2 $. Le stationnement des zones très fréquentées au sein du centre-ville et du quartier de la Bourse passera de 2 $ à 3 $ par heure, et toutes les recettes perçues de ces augmentations serviront à la prestation des services essentiels.

    À partir du 1er juillet 2018, les pénalités de retard applicables aux impôts fonciers et à la taxe d’entreprise augmenteront, de 2,25 % à 2,5 % par mois, et à compter du 1er avril, l’escompte pour paiement anticipé des contraventions de stationnement sera réduit, de 50 % à 25 % du montant total de l’amende.

    Excepté les tarifs d’autobus, l’augmentation des droits et des frais en 2018 se limitera au taux d’inflation, à savoir 1,2 %.

    Les budgets préliminaires de 2018 ont été équilibrés sans puiser dans la réserve d’équilibrage. La taxe de dénaturation de l’environnement ne constituera pas une source de financement en 2018; les recettes produites par cette taxe seront gardées en réserve.

    Réfection des routes

    Sans aucun doute, les routes demeurent l’une des principales priorités des Winnipégois et Winnipégoises, et le budget de 2018 en tient compte, prévoyant des investissements record dans les infrastructures routières.

    On propose dans le budget de 2018 une augmentation de fonds alloués à la réfection des routes, qui atteindront 116 millions de dollars, soit l’investissement le plus important de l’histoire de Winnipeg pour ce qui est de la réfection des routes. Cela représente une hausse de 11 millions de dollars par rapport à 2017, soit l’équivalent des recettes de la hausse de 2 % des impôts fonciers pour la réfection des routes locales et des artères régionales. Les investissements dans la réfection des routes représenteront un tiers du budget d’immobilisations de 2018.

    L’investissement de 116 millions de dollars en 2018 nous permettra de réaliser des projets de réfection importants dans l’ensemble de la ville, y compris notamment ce qui suit :

    • réfection de la rue Empress/rue Empress Est/Westway/Eastway, de l’avenue St. Matthews à l’avenue Portage;
    • réfection de la rue McPhillips, en direction nord et sud, de l’avenue Logan à l’avenue Jarvis;
    • réfection de l’avenue Fermor, du chemin St. Anne’s jusqu’à la rue Archibald;
    • réfection du boulevard Roblin en direction est, de la promenade Assiniboine Park jusqu’au boulevard Shaftesbury.

    Les prévisions des dépenses en immobilisations prévoient, à partir de 2019, une augmentation annuelle de l’investissement dans les routes qui, sur les six prochaines années, totalisera 811 millions de dollars pour la réfection routière.

    De plus, nous allons continuer à plaider en faveur d’une aide fédérale supplémentaire pouvant atteindre 182 millions de dollars pour la réfection des artères régionales dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada, qui exige l’approbation des gouvernements fédéral et provincial. Si la demande de la Ville est accordée, l’investissement sur six ans dans la réfection des routes atteindra presque 1 million de dollars.

    Lutte contre la maladie hollandaise de l’orme

    L’un des joyaux de Winnipeg est le couvert forestier offert par les ormes de notre ville, lesquels composent une partie importante de son inventaire global d’arbres. Malheureusement, à cause de la propagation de la maladie hollandaise de l’orme, la perte de nos précieux ormes se poursuivra à un rythme croissant. Si nous ne renversons pas cette tendance, une proportion encore plus importante du couvert forestier de la ville sera perdue.

    Pour parer à ce problème, les budgets préliminaires prévoient des dépenses record en immobilisations, totalisant 4,6 millions de dollars en 2018, qui permettront de rattraper les retards dans les travaux d’enlèvement des arbres, le procédé le plus déterminant permettant de ralentir la propagation de la maladie hollandaise de l’orme. Les fonds supplémentaires consacrés à la lutte contre la maladie hollandaise de l’orme proviennent en partie des produits de la vente du stationnement couvert de Winnipeg Square.

    En 2018, le total des dépenses en immobilisations allouées au programme d’amélioration de la forêt urbaine, dont l’enlèvement des arbres touchés par la maladie hollandaise de l’orme et le programme d’amélioration du reboisement, passera de 2,1 millions à 7,1 millions de dollars. Un investissement supplémentaire de 11,6 millions de dollars du budget de fonctionnement sera alloué à la plantation d’arbres, à l’émondage et à d’autres mesures de lutte contre la maladie hollandaise de l’orme. Ainsi, 18,7 millions de dollars seront consacrés au maintien et à l’amélioration du couvert forestier de Winnipeg l’an prochain.

    Transport en commun

    Au cours de la dernière décennie, la Ville de Winnipeg a consacré des sommes importantes en vue de bâtir un service d’autobus moderne, efficace et abordable. Cet investissement a été subventionné par l’entente de financement à parts égales du transport en commun avec la Province du Manitoba.

    En 2017, la Province a éliminé unilatéralement cette entente, laissant le financement du transport en commun de la Ville de Winnipeg en provenance de la Province bloqué aux niveaux de 2016.

    La décision par la Province d’annuler cette entente a donné lieu à un manque à gagner prévu de 10 millions de dollars pour le budget de fonctionnement de 2018 de la Régie des transports. Pour nous, cette décision a été décevante, et nous exhortons le gouvernement provincial à rétablir l’entente dans son budget de 2018-2019.

    Il nous paraît injuste que le fardeau de combler l’écart de financement soit imposé uniquement aux usagers et usagères du transport en commun, tout comme il nous semble injuste que les propriétaires fonciers, qui subventionnent déjà fortement le service, soient obligés d’en assumer la charge. Nous avons plutôt adopté une approche qui est, à notre avis, équilibrée pour compenser la perte substantielle de fonds provinciaux pour les transports en commun.

    À moins que le gouvernement provincial ne rétablisse l’entente de financement à parts égales du transport en commun, une hausse de 20 cents s’appliquera aux tarifs d’autobus, en plus de l’augmentation inflationniste de 5 cents. Ainsi, à compter du 1er janvier 2018, tous les usagers et usagères verront une augmentation totale de 25 cents de leur tarif d’autobus.

    Les tarifs d’autobus de Winnipeg sont parmi les plus bas des grandes villes canadiennes, et le demeureront, même s’ils augmentaient de 25 cents. En dépit de la hausse proposée, le tarif d’autobus pour les personnes âgées demeurera le plus bas de toutes les grandes villes canadiennes.

    De plus, pour compenser la réduction du financement provincial du transport en commun, la Régie des transports de Winnipeg a élaboré une liste préliminaire de réductions de service d’autobus touchant 23 itinéraires situés partout dans la ville et dont le volume d’usagers et d’usagères est le plus faible. Ces réductions se limitent généralement aux heures creuses le matin, le soir et la fin de semaine. La Régie passera en revue et peaufinera cette liste préliminaire dans le cadre du processus de planification des horaires qui entreront en vigueur en juin 2018.

    L’augmentation de 20 cents des tarifs d’autobus, en conjugaison avec les réductions de service, permettra de compenser environ 5 millions de dollars, soit la moitié de l’écart de financement de transport en commun occasionné par la diminution du financement provincial. L’autre moitié devra être compensée en puisant dans les réserves du transport en commun, ainsi que l’achat sur crédit plutôt qu’en comptant de nouveaux autobus en 2018.

    Malgré la nouvelle réalité budgétaire à laquelle nous sommes confrontés, nous reconnaissons l’importance de continuer à investir dans les transports en commun. Afin de moderniser et de renouveler le parc d’autobus, le budget d’immobilisations de 2018 prévoit l’allocation de 28,4 millions de dollars à l’achat de 40 nouveaux autobus.

    On y prévoit aussi un nouvel investissement de 1,2 million de dollars, lequel comporte des dépenses en immobilisations se chiffrant à 460 000 $ allouées à des caméras supplémentaires pour le parc d’autobus et à des abris pour les inspecteurs et inspectrices d’autobus ainsi que des fonds de fonctionnement supplémentaires totalisant 717 000 $ pour des mesures de sécurité supplémentaires dans les autobus et des inspecteurs et inspectrices affectés à des endroits fixes. Cet investissement rendra possible la mise en œuvre des recommandations de sécurité pour le transport en commun approuvées par le Conseil en 2017 à la suite du décès tragique du conducteur d’autobus Irvine Jubal Fraser.

    Nous reconnaissons également que le transport en commun est à la fois confronté à une nouvelle réalité financière découlant des réductions du financement provincial et à un nouveau cadre de fonctionnement résultant de la diminution de l’utilisation du transport en commun et de l’apparition sur le marché de nouveaux fournisseurs dans l’industrie des véhicules à louer. Par conséquent, l’une des recommandations des budgets préliminaires de cette année prescrira l’élaboration, par la Régie des transports, d’un plan stratégique à long terme en 2018 en vue de préciser des objectifs financiers, de fonctionnement et de service qui lui donneront les moyens de réussir à l’avenir.

    Transport actif

    Les investissements dans le transport actif favorisent un mode de vie sain et sont indispensables au développement d’une ville moderne, en pleine croissance. On propose dans les budgets préliminaires de 2018 un investissement total record de 17,3 millions de dollars dans les nouvelles infrastructures de transport actif, ce qui représente une augmentation de 4,1 millions de dollars, ou de 31 %, par rapport à 2017 (13,2 millions de dollars).

    Les investissements de 2018 comprennent notamment :

    • de nouvelles pistes protégées sur la rue Empress;
    • de nouvelles pistes protégées sur la rue Garry et l’avenue Notre-Dame;
    • un nouveau trottoir polyvalent longeant le pont Fermor;
    • l’acquisition de terrains qui seront consacrés au sentier Churchill, qui passera de la promenade Churchill jusqu’à l’avenue Togo, et dont les travaux de construction devraient débuter en 2019.

    Sécurité communautaire

    Il est proposé dans le budget préliminaire de 2018 d’investir 292 millions de dollars dans les services de police, ce qui représente une augmentation d’environ 3,5 millions de dollars, ou de 1,2 %, par rapport au budget de l’an dernier. Cette hausse correspond au taux de l’inflation et au niveau de la hausse préconisée par le plan stratégique du Conseil de police de Winnipeg.

    Malgré le progrès considérable accompli par la Ville dans la réduction du taux de criminalité, la sécurité publique dans tous les quartiers de la ville, et plus particulièrement au centre-ville, continue de préoccuper la population winnipégoise. Pour répondre à ce souci, on recommande dans les budgets préliminaires que l’administration publique élabore une stratégie pluriannuelle visant à améliorer la sûreté et la sécurité publiques au centre-ville. Cette démarche sera financée par les recettes de la taxe d’hébergement. Dans le cadre du projet, on demandera à l’administration de consulter plusieurs parties intéressées, notamment la ZAC du centre-ville, la Manitoba Hotel Association et le Service de police de Winnipeg.

    Les budgets préliminaires de cette année prévoient un investissement de 193,5 millions de dollars dans le Service d’incendie et de soins médicaux d’urgence en 2018, ainsi que des fonds supplémentaires pour l’achat de nouveaux équipements de lutte contre les incendies et l’entretien des casernes existantes.

    Économies supplémentaires et innovation

    Dans le contexte des budgets préliminaires de cette année, il est plus important que jamais de trouver des moyens de faire des économies, d’utiliser au mieux l’argent du contribuable et d’encourager l’innovation.

    En 2018, nous avons dégagé des économies d’efficience s’élevant à 11,5 millions de dollars, réalisées de plusieurs façons. Ces économies ont été réinvesties dans le budget d’immobilisations et serviront à financer la réfection des artères régionales, ce qui permettra de remplir un engagement à réinvestir, au cours du mandat de quatre ans du présent conseil, 40 millions de dollars au total.

    Les budgets préliminaires de cette année prévoient également 3,4 millions de dollars en économies d’efficience grâce à de nouvelles cibles de gestion de postes vacants, ce qui portera à 21,9 millions de dollars les économies d’efficience partagées par l’ensemble des services financés par les deniers publics (exclus : Service d’incendie et de soins médicaux d’urgence et Service de police) et les organismes de services spéciaux.

    Cet objectif en matière d’économie sera atteint en prolongeant la période de vacance des postes qui sont présentement vacants et de ceux qui le deviendront à mesure que les membres du personnel actuel quittent leur emploi au sein de la Ville. Cette démarche ne se traduira par aucune mise à pied des membres du personnel actuel.

    L’administration des cibles d’économie en matière de gestion des postes vacants sera déléguée au directeur municipal, qui mettra en œuvre la mesure dans les services municipaux de façon à réduire au minimum son impact sur la prestation des services de première ligne.

    Projet d’immobilisations sexennal

    La Ville reste aux prises avec une prévision de déficit d’infrastructure de 7 milliards de dollars. La moitié de ce montant doit être consacrée à améliorer l’infrastructure déjà en place, l’autre doit être investie dans les nouvelles infrastructures qui sont nécessaires à une ville en pleine croissance.

    Dans le budget d’immobilisations préliminaire de 2018, on propose un investissement de 357,4 millions de dollars qui sera en grande partie alloué aux routes et aux ponts, aux infrastructures des eaux et des déchets et au transport en commun.

    La diminution du budget d’immobilisations global de la Ville de cette année, qui est passé de 432,9 millions de dollars en 2017 à 357,4 millions de dollars en 2018, soit une baisse de 75,5 millions de dollars, s’explique par les projets ponctuels du programme d’immobilisations de 2017 ainsi que par des transferts du budget d’immobilisations au budget de fonctionnement et des modifications apportées au financement provincial.

    La dette extérieure pour les nouvelles dépenses en immobilisations est passée de 36,3 millions de dollars en 2017 à 48,2 millions de dollars en 2018. Bien que cela représente une augmentation de 11,9 millions de dollars par rapport à l’an passé, le niveau global de dette extérieure de la Ville de Winnipeg reste encore bien en deçà de la limite que la Ville s’est imposée et qui figure parmi les plus exigeantes du pays.

    Le budget d’immobilisations des six prochaines années se monte à 2,2 milliards de dollars. Les investissements stratégiques en immobilisations sur cette période comprennent notamment les attributions suivantes :

    • remplacement en 2018 du ponceau de l’avenue Saskatchewan, au niveau du ruisseau Sturgeon, par un nouveau pont 8 millions de dollars;
    • réfection, en 2018, du pont Fermor traversant la rivière Seine 4,1 millions de dollars;
    • amélioration des actifs des parcs et des loisirs 3,7 millions de dollars en 2018 et 20,2 millions de dollars sur la période de six ans;
    • investissements visant à réduire la fréquence des trop-pleins d’égouts unitaires 26,1 millions de dollars en 2018 et 157,2 millions de dollars sur la période de six ans;
    • réaménagement de l’ancien immeuble de la sécurité publique et de son stationnement couvert 8,9 millions de dollars en 2019.

    Dépenses de programme, nouvelles et courantes

    On propose dans les budgets préliminaires de 2018 de poursuivre les investissements courants et d’en créer de nouveaux qui permettront de bâtir des collectivités complètes, d’améliorer les installations communautaires et de se pencher sur la structure de gouvernance en place à l’Hôtel de Ville. Parmi les investissements prévus, on compte les allocations suivantes :

    • 150 000 $ pour continuer à appuyer le programme communautaire d’assistance aux sans-abri;
    • un financement annuel, pour une quatrième année consécutive, de 150 000 $, qui a été promis pendant cinq ans pour le plan de Centraide pour mettre fin à l’itinérance;
    • 175 000 $ pour financer une étude du cadre de gouvernance actuel de la Ville;
    • 10,8 millions de dollars pour le soutien opérationnel de l’Assiniboine Park Conservancy, ainsi qu’une subvention d’investissement de 5,1 millions de dollars pour appuyer les renouvellements d’infrastructure en cours;
    • un financement annuel, pour la troisième année consécutive, d’un million de dollars qui a été promis pendant cinq ans à l’Inuit Art Centre du Winnipeg Art Gallery;
    • 1,25 million de dollars à l’appui de la Stratégie pour la jeunesse autochtone, ce qui correspond au niveau de financement de 2017.

    Nous sommes heureux que les budgets préliminaires de 2018 prévoient le maintien de l’allocation de plus de 43 millions de dollars en subventions à divers organisations, musées et centres communautaires offrant des services importants aux résidents et résidentes de partout dans la ville.

    Il est également recommandé dans les budgets préliminaires d’adopter une stratégie améliorée en matière d’acquisition de tourisme et de manifestations. Les critères applicables à cette nouvelle stratégie seront établis par la Manitoba Hotel Association en consultation avec Economic Development Winnipeg.

    Mot de la fin

    Tandis que le Conseil arrive à la fin de son mandat, nous sommes d’avis que l’Hôtel de Ville est aujourd’hui sur une bien meilleure voie qu’il y a trois ans.

    Nous avons considérablement amélioré l’ouverture et la transparence, nous sommes plus disponibles et sensibles, et nous avons renforcé le sentiment de fierté pour notre ville. De plus, au cours des trois dernières années, nous avons fait des investissements record dans les infrastructures nouvelles et existantes.

    Nous pensons que les budgets préliminaires de 2018 permettront de maintenir l’élan que nous avons pris et de continuer les progrès que nous avons faits ces trois dernières années.

    Au cours des 25 prochaines années, on prévoit une augmentation robuste et soutenue de la population winnipégoise. En effet, on estime que la population s’accroîtra, en moyenne, de 8 200 personnes par année au cours de cette période; c’est-à-dire que pendant les 25 ans à venir, la croissance annuelle moyenne de la population winnipégoise sera égale à la population totale de la ville de Morden.

    En tant que ville et en tant que Conseil, nous devons nous préparer aux pressions sur l’infrastructure et les services municipaux existants qui découleront de la croissance future, et aux besoins émergents pour de nouvelles infrastructures et des services élargis. Pour ce faire, on recommande dans les budgets préliminaires que le chef des finances entreprenne une étude des techniques de budgétisation pluriannuelles et des meilleures pratiques en cette matière employées par d’autres municipalités pour parer au déficit structurel financé par les deniers publics. Il y est également recommandé que le directeur municipal formule par la suite des recommandations pour la réalisation de budgets pluriannuels équilibrés par la Ville de Winnipeg.

    À l’avenir, pour ce qui est de dépenser les précieux deniers publics, il nous faudra maintenir une approche disciplinée et responsable.

    Pour y parvenir, nous pouvons travailler avec le gouvernement fédéral afin de porter au maximum la part du financement d’infrastructure de Winnipeg. Nous travaillerons de concert avec le gouvernement provincial pour faire en sorte que Winnipeg ait son mot à dire en ce qui a trait à la façon d’utiliser les subventions provinciales et qu’il puisse accéder à un financement stable et prévisible, basé sur la croissance.

    Enfin, nous devons continuer de revoir et d’examiner avec soin les dépenses afin de nous assurer que l’argent des contribuables est investi de la manière la plus avantageuse qui soit pour ceux-ci.

    Nous invitons maintenant tous les citoyens et citoyennes ainsi que tous les membres du Conseil à poursuivre les discussions qui nous permettront de mettre au point les budgets de fonctionnement et d’immobilisations préliminaires de 2018.

    En toute déférence,

     

    Brian Bowman
    Maire de Winnipeg

    Scott Gillingham
    Président du comité d’orientation permanent des finances

     



Ayez votre mot à dire!

Une fois que les budgets auront été remis, soit après le 22 novembre 2017, le calendrier des séances publiques pendant lesquelles on entendra les délégations et on examinera les budgets de fonctionnement et d’immobilisations préliminaires de 2018 est établi comme suit :

Le lundi 27 novembre 2017, à 9 h
Comité d’orientation permanent des biens et de l’aménagement, du patrimoine et du développement du centre-ville (séance ordinaire)

Le mardi 28 novembre 2017, à 9 h 30
Comité d’orientation permanent des eaux et des déchets, de la gestion des rives et de l’environnement (séance ordinaire)

Le jeudi 30 novembre 2017, à 9 h
Comité d’orientation permanent de l’innovation (séance ordinaire)

Le vendredi 1er décembre 2017, à 9 h
Comité d’orientation permanent du renouvellement des infrastructures et des travaux publics (séance extraordinaire)

Le vendredi 1er décembre 2017, à 9 h 30
Séance du Conseil de police de Winnipeg (séance ordinaire)

Le lundi 4 décembre 2017, à 9 h 30
Comité d’orientation permanent de la sûreté, des services communautaires et des parcs (séance ordinaire)

Le mardi 5 décembre 2017, à 9 h
Séance extraordinaire du comité exécutif pour entendre les délégations s’exprimer sur la question des budgets

Le vendredi 8 décembre 2017, à 9 h
Séance extraordinaire du comité exécutif pour étudier les recommandations du comité d’orientation permanent et déposer les recommandations définitives

Le mardi 12 décembre 2017, à 9 h 30
Séance extraordinaire du Conseil pour l’adoption des budgets

On invite les membres du public à continuer à participer au processus budgétaire. Pour vous inscrire à titre de délégation à l’une des séances de comité ci-dessus, veuillez communiquer avec le Service 311.

Au cours de la consultation publique sur le budget de l’an passé, les Winnipégois et Winnipégoises ont souligné qu’ils voulaient intervenir plus tôt dans le processus budgétaire. Cette année, la consultation a été entamée beaucoup plus tôt que par le passé; on a demandé la contribution des membres du public dès le mois d’avril 2017.

Les citoyens et citoyennes ont pu donner leur avis de plusieurs manières pendant la consultation publique de 2018, qui a comporté un sondage en ligne, un outil budgétaire, un mur d’idées ainsi que des activités éclairs qui ont eu lieu dans toute la ville.

Au total, 17 activités éclairs se sont déroulées à divers endroits de la ville pendant lesquelles on a enregistré plus de 900 interactions avec les résidents et résidentes, plus de 850 sondages en ligne ont été réalisés par les membres du public et du personnel de la Ville, et beaucoup de différentes idées ont été soumises en ligne dans le cadre du processus budgétaire municipal de 2018.



Infographie

Veuillez consulter la compilation de l’infographie du budget de 2018 en format PDF.


Dernière mise à jour : 2017-12-08